Être femme: avantage ou inconvénient dans l’entreprenariat


Dans le cadre de la semaine JLB de la femme entrepreneur,  j’ai animé une conférence publique cet samedi 22 juillet 2017 sur le thème « la féminité : avantage ou inconvénient dans l’entreprenariat  » 

Pour ma part ce n’est,  en soi,  ni un avantage ni un inconvénient.  Qu’on soit homme ou femme, on recherche la même chose dans un projet d’entreprise: assurer un retour sur investissement et faire des bénéfices.  Dans cette optique,  le sexe de l’entrepreneur importe peu (voire même  pas).  Il s’agit seulement pour la personne qui entreprend, de savoir trouver les bons moyens et les mettre en oeuvre dans un bon ordonnancement afin d’assurer le ROI et les bénéfices escomptés.  

L’entreprenariat est connue comme un domaine de conquête,  d’action,  de compétition, de prise de risque. Ces exigences correspondent mieux au genre masculin et justifie certainement que partout au monde on ait plus d’hommes entrepreneurs que de femmes entrepreneurs.  Même si en plus de cela,  il faut bien ajouter l’existence partout de blocages systémiques qui empêchent l’entreprenariat féminin.  

Une étude sur la question à montré que les Etats-Unis sont le pays où ces barrières sont les moins fortes.  En Afrique,  c’est l’Égypte qui est en tête des pays qui offrent une plus grande facilité d’entreprendre aux femmes,  suivi de l’Ouganda. Au Burkina Faso,  les poids de la tradition et de la religion maintiennent les femmes sous l’autorité des hommes (parents ou conjoint), et vouloir entreprendre les obligent dans la plupart des cas à devoir choisir entre le foyer et l’entreprise. 

Quand on étudie les traits de caractère chez les femmes,  les éléments qui se distinguent comme caractérisant la féminité peuvent constituer à la fois des points forts et des points faibles pour la femme entrepreneur.  Il s’sagit plutôt  de savoir dans quelle situation faire valoir tels atouts et comportements féminins, et dans quels autres cas faire valoir tels autres atouts et comportements. J’ai  invité les femmes à aller voir chez les hommes également les atouts et comportements qui existent afin démarrer leurs possibilités d’actions.  En définitive,  Ce qui importe,  Ce n’est pas le genre auquel on pourrait attribuer le comportement. Pour l’entrepreneur (homme comme femme) il s’agit de voir quel comportement est le plus à même de générer le résultat désiré. 

Les participants étaient pour l’essentiel de jeunes femmes entrepreneurs et étudiantes. 

À l’issue de la formation,  l’association Jeunes Leaders du Burkina m’a remis une attestation de reconnaissance. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s