Que notre patriotisme soit plus fort que notre adversité en 2019

Toutes les guerres prennent fin autour d’une table. Le tout est de savoir à la quelleième victime on se convainc d’y aller. Une victime de plus est une victime de trop. Faire face au #défi_sécuritaire, c’est faire face à notre fracture interne. Les accusations de part et d’autre portant sur tout et sur n’importe quoi ne sont que l’expression de cette fracture, et non des ambitions sincères de résoudre la crise sécuritaire.
Pour 2019, je nous souhaite une année de #dialogue sincère et #fraternel. Pas une année d’accusations mutuelles (nous avons grandement réussi ça en 2018. On peut même nous décerner un trophée pour ça).
Pour ma part, Il n y a même pas lieu de se souhaiter une bonne et heureuse année 2019. Pourquoi penser que 2019 sera bonne et heureuse, si nous avons dernière la tête des plans pour se lapider les uns les autres pendant les 335 jours à venir ?
Nous devons nous interpeller pour que nos orgueils, nos intérêts égoïstes cèdent à notre attachement à la mère patrie. Nous devons tous nous interppeler à poser des actes clairs et concrets de #rapprochement, de dialogue, de #réconciliation et de co-responsabilisation, si nous voulons que 2019 soit meilleure à 2018. Sinon (c’est une vérité implacable) elle ne le sera pas. Si nous sommes « un peuple » comme le dit notre hymne nationale, nous vaincrons. Mais si nous sommes des groupuscules qui s’entredechirent, l’ennemie externe nous apportera main forte pour aller à notre perte.
Passez un bon réveillon et que notre patriotisme soit plus fort que notre adversité en 2019.