Le discours cochemardesque du premier Ministre britannique ou 3 conseils pour ne pas échouer dans votre prise de parole en public 

Le mercredi 4 octobre dernier,  Le premier ministre britannique, Theresa May , était devant les députés de son parti pour un important discours que devait sonné le rassemblement au moment après la perte  de leur majorité au Parlement. Malheureusement, ce discours qui devait montrer un premier ministre fort, a plutôt témoigné de l’inverse. 

On peut tirer 3 enseignements clés de cette prise de parole qui a tourné au vinaigre. 

1. Il faut avoir une bonne maîtrise de l’audience

Pendant que le Premier Ministre parlait,  un comédien est venu jusqu’à son pupitre lui tendre un document qu’elle a dû prendre. Ce document était une demande de démission que lui adressait l’activiste. 

Ici la sécurité et surtout le protocole à péché à deux niveaux.  Premierement la position du pupitre était trop proche du public.  Il y avait certainement un besoin de montrer un premier ministre en phase avec son parti,  mais le revers de la médaille c’est que cela a exposé grandement le premier ministre au premier perturbateur venu.  Deuxiement,  si le Premier Ministre a dû se débrouiller tout seul pour prendre le papier,  Il aurait fallu que quelqu’un soit là pour le récupérer. Faute de cela,  Le premier ministre a du faire une entorse supplémentaire à son discours pour se baisser, poser le papier par terre avant de revenir à son discours. Le symbole de l’autorité qui s’abaisse ici est un vrai couperet à son image. 

Avant votre prise de parole en public, rassurezvous d’être en phase avec votre audience, Sinon prenez toutes les précautions pour ne pas être dérouté par un détracteur.

2. Le décor fait parti du discours

Dans une prise de parole en public, le décor fait partie du discours. Pendant que le premier ministre parlait, une lettre « f » de son slogan en arrière plan est tombé. Cela a été commenté par les médias qui ont cherché à tourner en dérision ce fait en cherchant une nouvelle compréhension du slogan du Premier Ministre. 

C’est dire que la lettre qui tombe en arrière plan a capté l’attention beaucoup plus que le discours qui était dit en ce moment. Effectivement, lorsque vous parlez en public, Les gens vous regardent comme étant dans un cadre, Ce que la télévision fait si bien. Et le décryptage (inconscient et même conscient)  de votre auditoire se fait sur la base de tout ce qui est dans le cadre. Il est donc important de considérer ce qui est derrière vous, surtout si vous êtes filmé. 

Avant de prendre la parole en public assurez-vous d’avoir un arrière plan qui est en harmonie avec votre message. 

3. Préparez-vous physiquement

Pendant son discours, Le premier ministre a été pris d’une quinte de toux violente qui a grandement perturbé son discours. 

La prise de parole en public est un exercice physique qui exploite l’ensemble de votre corps.  Avant un discours important, soignez votre nourriture, évitez alcool et tabac et contrôlez l’air que vous respirez pour éviter tout ce qui peut vous irriter le système respiratoire. Dans les heures qui précédent votre intervention,  évitez de parler beaucoup afin de reposer vos cordes vocales.   Juste avant votre intervention faites des échauffements et des vocalises pour mettre votre corps (et tous vos organes impliqués dans la parole) en état de marche. 

Dernier conseil: si vous sentez que vous n’avez pas assez d’énergie pour aller au charbon,  optez pour un discours bref avec des phrases chocs, Sinon reportez votre intervention. 

Alors que ce discours était sensé relancer le premier ministre britannique dans l’estime de ses compatriotes,  il l’a plutôt présenté comme « une femme fragile ». L’investissement pour ce meeting est plutôt une perte et la côte de popularité du gouvernement risque de prendre un grand coup. 

Conclusion : la prise de parole en public est un couteau à double tranchant : si tu gagne,  tu monte. Si tu perds, tu tombes, et souvent très bas.