Chaque génération, par ses comportements, sème les germes de la génération suivante

Chaque génération, par ses comportements, sème les germes de la génération suivante. Nous payons auprès de nos enfants la facture des comportements que nous avons eu à l’égard de nos parents.

Si vous êtes capable de le rêver, vous pouvez le réaliser.

Quand votre esprit s’attache a l’image d’une chose et que votre désir pour cette chose ponctue désormais votre imagination quotidienne, alors vous n’êtes plus loin de cette chose: elle est à votre portée. Disposez votre esprit à recevoir l’objet de votre rêve. Eliminez le doute, la peur et l’hésitation. Demeurez dans la conviction de recevoir et vous recevrez.

98% de nos pensées sont de vieilles pensées

Nous pensons 60 mille fois par jour

Selon les études sur notre activité mentale, nous  avons 60 mille pensées par jours. C’est beaucoup et on pourrait dire que notre cerveau nous aide énormément à connaitre notre environnement et à le façonner. Si ce n’est que 60 mille pensées c’est déjà beaucoup et donc fatiguant pour le cerveau.

Malheureusement, la quasi totalité de ces pensées ne sont que des répétitions de vieilles pensées. On pourrait même dire que nous fatiguons inutilement notre cerveau.

98% de nos pensées quotidiennes sont des pensées d’hier

En vérité, nous pensons beaucoup mais nous n’avançons pas beaucoup dans notre vie. Chaque jour nous n’avons que 2% seulement de pensées nouvelles. C’est dire que nous ne faisons que ressasser de vieilles pensées. Nous sommes sur une pente de progression à 2%. Pas etonnant que nous n’avançons pas dans la vie. 

Les gens qui sentent leur vie stagner, ont stagné dans la pensée: ils n’ont plus de nouvelles pensées parce que leur cerveau n’est plus préoccupé à inventer l’avenir mais plutôt à relire leur passé. Ils ne vivent plus rien de nouveau parce que leur cerveau ne produit plus rien de nouveau. Leur vie est à l’arrêt, au point mort. 

A l’inverse, les gens qui ont su faire progresser leur vie de façon extraordinaire, ont su cultiver la creation de pensées nouvelles. Ils ont su faire passer leurs 2% à un taux supérieur qui, bien  évidemment, était proportionnel à la progression de leur vie. Ils etaient enthousiasmés par les idées nouvelles générées par leurs pensées et leurs vies etaient projetées vers l’avant à la quête de celle nouvelle vie.

Active ton cerveau createur ! 

Apprend à controler tes pensées, à te poser des questions pour exeminer des reponses nouvelles. Il s’agit ici de depasser les pensées ancrées faites de certitudes indeboulonnables auquelles nous tenons comme à la prunelle de nos yeux. Fuyez les gens qui jurent sur des « c’est comme ça et ça ne peut pas être autrement! ». 

Une meilleure façon pour y parvenir est de beaucoup lire, de fréquenter des environnements nouveaux, de renoncer à ses certitudes et se laisser à l’étonnement. Le cerveau humain a une double faculté de reproduction et de création. Vous aurez compris ici que nous reproduisons à 98% et ne créons qu’à 2%. 

Reveilles-toi, fais bouger tes meninges et inventes le monde de demain !

Si votre passé ne peut pas servir votre avenir, laissez-le là où il est.

La nostalgie et le regret ne servent à rien. Bien au contraire, ils inhibent votre capacité à forger votre avenir.

Quand vous passez en revue votre passé, qu’il soit heureux ou pas, il faut se mettre dans la posture du chercheur de leçon pour construire l’avenir.  L’attention doit être focalisée sur l’avenir, sur ce qu’on veut être et réaliser.  Les éléments du passé, (disons) les lecons tirées des expériences passées sont des outils pour nourrir notre projet d’avenir. 

Quand vous fouillez dans votre passé,  ce doit être pour trouver des clés qui vous permettront d’ouvrir les portes de votre avenir. Le passé en soi n’est pas un but. L’avenir est un.

Le passé est un outil pour construire l’avenir. 

La vie est une conséquence de forces biologiques, et l’acte de vivre, une question de cognition.

image

La vie est une conséquence de forces biologiques, et l’acte de vivre, une question de cognition. Nous pouvons façonner notre situation de vie en façonnant notre conscience de la vie. Nous façonnons notre conscience de la vie à travers l’acte de rêver. D’où l’intérêt de savoir « rêver » qui est différent d’avoir un rêve.